Vous ennuyez-vous?

Alain Samson Changement engagement santé mentale

Vous aurez bientôt quelques jours de congé. Pourquoi ne pas en profiter pour faire le point sur votre emploi?

Vous ennuyez-vous au travail? Un sondage récent effectué en Belgique révèle que c’est le cas de 21% des travailleurs. Jusqu’à 8% trouvent même leur travail inutile et 19% constatent que leur activité professionnelle ne présente pas suffisamment de défi.

Cela n’est pas sans conséquence. Au fil des compressions et des rationalisations, on a beaucoup parlé d’épuisement professionnel ces dernières années. Mais il ne faut pas négliger le «bore-out», aussi appelé le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui. Selon les spécialistes de la santé, ce sentiment d’impuissance peut mener à l’épuisement physique, à l’anxiété et à la dépression. Ça peut en effet épuiser de ne pas assez s’investir au travail et d’avoir le sentiment qu’on fait simplement du temps en échange d’une paye.

Que faire si vous vous retrouvez dans cette situation? Vous pourriez certes offrir un exemplaire du livre L’effet Archimède à votre patron, mais ce n’est pas certain qu’il prendra le temps de le lire.

Ce ne sont pas tous les patrons, en effet, qui ont pris conscience du fait qu’ils pourraient obtenir bien plus de leurs employés s’ils leur offraient plus d’autonomie, s’ils leur demandaient plus d’efforts et s’ils prenaient le temps de leur communiquer l’impact que leur travail a sur le monde.

Concentrez-vous plutôt sur ce que vous pouvez contrôler. Si vous ignorez à quoi sert votre poste, posez des questions. Ça peut être très stimulant de finalement découvrir qu’on est utile et que le temps passé au travail améliore la vie des autres. Si on ne vous l’a pas dit, il est temps de le découvrir.

Ensuite, demandez-vous comment vous pourriez faire grandir votre autonomie en faisant les choses à votre manière ou en développant des projets professionnels que vous pourrez développer en parallèle de vos activités principales. Investissez-vous également dans les comités. Vous y trouverez peut-être la flamme et le plaisir qui chasseront la morosité de votre temps passé au travail.

Finalement, si vous pensez qu’il n’y a rien à faire, un choix se présentera à vous : aller vous réaliser ailleurs ou accepter de végéter positivement au boulot en vous impliquant ailleurs dans votre vie personnelle et en contribuant au mieux-être du monde.

C’est toujours le temps de se remettre en question. Parlez-en avec l’être cher. Que diriez-vous d’un retour aux études ou d’un défi d’envergure dans une organisation où vous aurez le sentiment de contribuer?

Ce qui importe, c’est de chasser le bore-out, de se trouver une raison d’être et d’entretenir le sentiment que, jour après jour, on met les efforts nécessaires pour se réaliser.



Article précédent Article suivant