Votre radar est-il ajusté?

Alain Samson Alain Samson intelligence émotionnelle résilience

Et si vous appreniez à vous apprécier? Face à chacune des personnes qui vous entourent, vous avez de quoi être fier.

Avez-vous tendance à vous comparer négativement aux autres? Il serait peut-être temps de percevoir la réalité dans son ensemble.

Avez-vous tendance à «personnaliser»? Vous le faites quand vous vous comparez aux autres en ne retenant que les critères par rapport auxquels vous vous sentez perdant. Ce faisant, vous entretenez une déprime que vous ne méritez pas.

Laissez-moi vous rappeler Richard, une personne que je décris dans mon livre Les 10 clés de la résilience. Richard avait un bel emploi. Il était bien marié et père de deux enfants. Tout allait bien jusqu’à cet été où son voisin s’est acheté une piscine creusée.

Et Richard n’avait qu’une piscine hors terre! Du coup, il a cessé de sourire. Tout au long de la journée, il se questionnait sur sa valeur, se disant qu’il ne valait pas grand-chose…

 


Que lui auriez-vous dit si vous aviez été son ami? Que son état d’esprit était ridicule? Qu’il aurait mieux fait de se concentrer sur ses accomplissements? Que ça ne servait à rien de se comparer comme ça?

Vous arrive-t-il de faire la même chose? De regarder quelqu’un et, au lieu de le considérer comme une personne complexe, de ne percevoir que les facteurs au sujet desquels il vous dépasse? Si tel est le cas, adieu bonheur, c’est la dépression qui vous guette.

Retenez que vous êtes un être complexe et que votre réalité présente de nombreux aspects. Richard n’est pas seulement le propriétaire d’une piscine hors terre. Vous chantez peut-être moins bien que Céline Dion, mais bien mieux que votre voisin de bureau. Vous êtes peut-être moins riche que votre patron, mais combien de gens envieraient votre sort?

Ajuster son radar, c’est opter pour l’objectivité. Apprenez à vous voir tel que vous êtes, avec des forces et des faiblesses. Vous ne pouvez pas viser la perfection dans tous les aspects de votre vie. Se mettre en tête qu’il faut être parfait, c’est se condamner à l’échec ou au burn-out.

Et si vous appreniez à vous apprécier? Si vous décidiez de vous comparer favorablement aux gens qui vous entourent? Face à chacun, vous avez de quoi être fier. Vous les surpassez tous, et tous vous surpassent aussi, mais sur des sujets différents.

Si vous avez un ado, encouragez-le à lire ce texte. Vous auriez bien aimé l’avoir en main alors que vous traversiez cette période. Mais avouez-le : même aujourd’hui, vous êtes encore un ado qui a tendance à se comparer aux autres, à son détriment, et à s’empêcher de profiter de tout ce que la vie a à lui offrir.



Article précédent Article suivant