Une main de fer dans un gant de velours

Alain Samson Alain Samson Communication

Je ne voudrais pas, dans ce texte, mettre la charrue avant les bœufs, mais, vous en conviendrez, la dernière année a démontré que ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. En fait, comme l’aurait dit La Fontaine en parlant de notre nation : «Je plie, et ne romps pas».

Vous l’aurez deviné. Aujourd’hui, je vais vous parler de l’importance des métaphores dans vos communications. Une métaphore renforce votre message en évoquant chez votre interlocuteur des choses qu’ils considèrent comme étant déjà vraies. Si je vous dis de quelqu’un qu’il a croqué la pomme, je n’ai pas à prendre vingt minutes de votre temps pour vous expliquer que, selon moi, il est coupable. Tout est dit.

En utilisant une métaphore, vous contournez le cerveau conscient de votre interlocuteur pour vous adresser directement à son subconscient. Celui-ci ne prend pas le temps de rationaliser ce que vous venez de dire et il suppose que ce que vous communiquez fait du sens.

 

Si la race humaine a survécu et s’est établie partout dans le monde, c’est qu’elle a su, très tôt dans son histoire, résumer les leçons du passé par le biais de contes, d’histoires, de fables ou d’expressions qui font maintenant partie de l’inconscient collectif. En utilisant des métaphores pour convaincre, ce sont à ces racines que vous vous adressez.

Vous pouvez également profiter des métaphores que les gens vous adressent pour mieux les aider. Si un collègue vous dit par exemple qu’il n’en peut plus, qu’il a les mains liées, demandez-lui si vous pourriez faire quelque chose pour l’aider à rompre ses liens et retrouver sa liberté. Vous vous retrouverez alors lancés sur une conversation qui pourrait lui permettre de se remettre en question.

Si quelqu’un vous dit qu’il n’en peut plus d’une guerre de prix qu’il a lancée face à un concurrent, demandez-lui s’il serait temps d’enterrer la hache de guerre et de repartir sur de meilleures bases.

Les métaphores vous aident à faire passer votre point de vue en les influençant et en les inspirant. Elles vous aident à leur faire réaliser ce qui vous semble évident et à partager avec eux un message qu’ils auront de la facilité à retransmettre aux gens qui les entourent.

Faites cependant attention. Les métaphores ne sont pas universellement reconnues. Le fait de croquer la pomme, par exemple, aura plus d’impact chez quelqu’un qui a grandi dans un milieu chrétien. Tous n’ont pas baigné (une autre métaphore !) dans la même culture.

Pour l’instant, vous devrez m’excuser : j’ai autre chose sur le feu et je dois tout de suite partir sur les chapeaux de roues.



Article précédent Article suivant