Trop débordé pour prendre des vacances?

Alain Samson Alain Samson santé mentale Stress Succès

Ne vous privez pas de ce nouveau départ que de vraies vacances vous permettront de prendre..

Ça pourrait justement vouloir dire que vous en avez besoin. Demandez-vous plutôt si vous pouvez vous en passer.

Vous est-il déjà arrivé de passer des semaines sans fermer votre ordinateur? Imperceptiblement, à mesure que vous ouvriez et que vous fermiez des applications, ses performances diminuaient. Normal: de nombreux processus maintenant inutiles continuaient de rouler et de bouffer les capacités de traitement.

Et puis un jour, vous avez décidé de le fermer et de le redémarrer. Tout de suite, vous avez été surpris par tout ce que vous apportait le fait d’avoir redémarré: programmes plus rapides, recherches plus efficaces. C’était comme si vous vous étiez procuré un nouvel ordi.

Au travail, vous êtes un peu comme cet ordinateur. Vous accumulez les tâches, les soucis et les préoccupations. C’est bien et ça démontre votre engagement, mais, au fil du temps, la multiplication des éléments que vous devez garder présents à votre esprit devient un poids qui vous empêche d’être efficace. Le problème, c’est que vous ne vous en rendez pas compte. Vous êtes de moins en moins fonctionnel et, pour compenser, vous travaillez de plus en plus longtemps sans pour autant avoir le sentiment d’avancer.

 



Et à l’approche des vacan­ces, vous vous dites que vous allez passer votre tour, que vous ne pourrez pas partir l’esprit en paix tellement vous avez de travail accumulé.

Vous vous reconnaissez dans ce portrait? Voici une réalité à méditer aujourd’hui: si vous êtes trop débordé pour prendre des vacances, c’est probablement que vous en avez besoin. Vous êtes comme ce bûcheron qui, trop préoccupé par le nombre d’arbres qu’il doit couper aujourd’hui, s’interdit de prendre les pauses qui lui auraient pourtant permis d’affiler sa hache. Ce qui le ralentit encore plus et entretient un cercle vicieux dont il aura de la difficulté à sortir.

Ne vous privez pas de cette mise à zéro et de ce nouveau départ que vous apporteront des vacances où vous arriverez vraiment à décrocher. Partez l’esprit léger, sans traîner avec vous cette «laisse électronique» (ordi, iPad, etc.) qui vous maintient en contact avec le bureau. Éclatez-vous avec l’être aimé. Découvrez des choses. Explorez de nouveaux sentiers. Lancez-vous à l’aventure.

Pendant ce temps, sans que vous vous en rendiez compte, votre subconscient continuera à chercher des solutions aux problèmes qui vous accablent en ce moment, et je parie que vous serez surpris, au retour, de remarquer à quel point vous êtes plus efficace et combien ces problèmes insurmontables sont tout à fait gérables aujourd’hui.

Vous aurez permis à votre ordinateur interne de retrouver sa fougue et ses capacités d’antan.



Article précédent Article suivant