Pourquoi mon patron est-il incapable d’être clair?

Alain Samson Communication leadership mobilisation des troupes Travail d'équipe

Il est bien plus difficile de trouver son chemin dans le brouillard...

Question : «Mon patron raconte constamment que nous formons une grande famille et qu’il est fier de nous. Cependant, il lui arrive de nous formuler ses attentes en des termes si obscurs que chacun des membres de l’équipe les interprète différemment. Ainsi, il n’est pas rare que nous prenions une mauvaise direction, si bien qu’il doit rajuster le tir pendant le mandat. Quand ça arrive, il prend un vilain plaisir à nous dire que nous ne sommes pas à la hauteur et que nous le décevons. Ça démotive complètement l’équipe. Que faire?»

Réponse : Votre patron n’a pas encore compris qu’un mandat formulé en des termes obscurs entraîne des résultats imprévisibles, voire contre-productifs. Se pourrait-il qu’il vous plonge volontairement dans la brume, quitte à intervenir par la suite?

 

«Pourquoi ferait-il ça?» vous demandez-vous. Il est possible que ses attentes ne soient pas claires et qu’il vous oriente sur de mauvaises pistes le temps de préciser son idée. Il est aussi possible qu’il aime intervenir et se faire passer pour le messie. Finalement, peut-être est-il incompétent. Pendant ce temps, vous perdez du temps, des ressources, votre réputation et votre motivation.

Comment lui apprendre à mieux déléguer? En exigeant qu’il énonce des balises claires quand il confie un mandat. Vous ne voulez plus d’une mission nébuleuse. Avant d’accepter un mandat, vous devrez connaître l’échéancier, les critères de qualité, le budget et les objectifs finaux, tout cela exprimé en termes concrets et compréhensibles pour tous. Vous pourriez également demander à votre patron de mettre en contexte sa demande, c’est-à-dire d’expliquer à quoi servira ultimement sa requête. Vous pourrez ainsi prendre de meilleures décisions en cours de route.

Attendez-vous à un peu de résistance au départ, surtout si votre supérieur est incompétent. Les consignes claires seront peut-être difficiles à obtenir, mais il finira par se rendre compte que vous faites tellement mieux votre travail quand vous savez où vous allez, surtout si vous le lui signifiez. Il vous en sera même reconnaissant.

De plus, cet exercice lui permettra de devenir un meilleur patron et stratège. Il le forcera à réfléchir avant de vous confier une mission. Dans certains cas, sa réflexion lui permettra même de changer d’idée et de vous épargner un mandat sans importance. Au fil du temps, il vous arrivera avec des projets plus ambitieux. C’est normal: vous l’aurez forcé à devenir un meilleur leader.

La répétition

Le 4 juin 1940, Winston Churchill s’adresse aux Anglais. Son discours est devenu célèbre : «Nous nous battrons en France. Nous nous battrons sur les mers et les océans. Nous nous battrons avec une confiance croissante et une force croissante dans les airs. Nous défendrons notre île, quel qu’en soit le prix. Nous nous battrons sur les plages. Nous nous battrons sur les terrains de débarquement. Nous nous battrons dans les champs et dans les rues, nous nous battrons dans les montagnes. Nous ne nous rendrons jamais!» Impossible de ne pas avoir compris ses attentes, n’est-ce pas?

En résumé

  • Refusez les mandats casse-gueule, sans balises.
  • Remerciez-le quand ses consignes sont claires. Il sera porté à recommencer.


Article précédent Article suivant