Non, pas un changement!

Alain Samson Alain Samson Changement Équipe

J’animais récemment une consolidation d’équipe sur la Rive-Sud (Montréal). La principale préoccupation des gens de ce groupe: les changements qui arrivent les uns après les autres et qui les laissent pantelants.

Un des premiers exercices que j’ai fait, c’est de leur demander de se regrouper par petites équipes et de raconter l’histoire de leur organisation et des moments charnières qui l’avaient rendue plus forte.

Cet exercice a eu tout un effet. Ce qu’ils ont constaté dans un premier temps, c’est que, de tout temps, leur organisation avait été soumise à des changements. Ils étaient nés d’une plus grosse entreprise. La technologie n’avait pas cessé d’avancer. Le mode de distribution s’était 
raffiné…

Je leur ai ensuite demandé si ces changements avaient été bénéfiques ou nuisibles. Ici encore, c’était le consensus: sans tous ces changements, leur organisation n’existerait même plus. Elle aurait été rayée de la carte par la concurrence et 
l’obsolescence.

Il faut apprendre à faire la paix avec le changement. Il constitue le tissu de la vie. Et même si vous aimeriez souffler un peu de temps à autre, il n’est pas près de vous laisser tranquille. Vous avez donc le choix: fermer les yeux et feindre qu’il n’existe pas ou lui faire face.

 

 

Les équipes gagnantes ne sont pas bâties pour préserver le statu quo, mais bien pour déterminer comment tirer parti des changements à l’horizon. En présence d’une tendance, au lieu d’entretenir la nostalgie face du vieux temps, elles se posent plutôt les questions suivantes: et si, au lieu de voir ce changement comme un problème, nous tentions d’en tirer parti? Que risque-t-il de se passer si nous ne faisons rien? Qu’est-ce qui nous permettrait de profiter de ces changements? Qu’est-ce qui nous permettrait de limiter les risques? Comment miser sur l’annonce de cette nouvelle technologie? Quelles forces sont en cause ici? Avons-nous réussi dans le passé?

Toutes ces questions sont importantes. Les équipes gagnantes se les posent. Cela leur évite de se plaindre dans un environnement changant qui ne cessera jamais de muter.

Il en va de même pour vous. Rappelez-vous ces moments de votre vie où vous avez changé en mieux, ces moments où vous avez compris une vérité qui vous suit depuis et qui fait de vous une meilleure personne. Ces événements se sont-ils produits dans des moments de calme ou de tumulte? Je parie que c’était dans un tourbillon de changement qui vous a momentanément déséquilibré.

Alors, devant un changement, arrêtons de dire «merde!» et on apprenons à y faire face avec curiosité en nous demandant ce que nous pourrons bien en tirer.



Article précédent Article suivant