N'attendez pas qu'il soit trop tard

Alain Samson Alain Samson gestion du temps Glissez sur le temps

Le temps qui vous est donné n’est pas illimité. Que diriez-vous de poser des gestes importants dès aujourd’hui?

Savez-vous quel jour de l’année les institutions financières vendent le plus de REER? Le 28 février ou le 1er mars, selon les années. Parce que, le lendemain, la somme versée n’est plus déductible pour l’année en cours.

Savez-vous quel jour la majorité des contribuables canadiens qui savent devoir de l’argent au fisc postent leur déclaration de revenus? Le 30 avril. Parce que le lendemain, ils subiraient une pénalité de 5 %.

Le problème, c’est qu’à force d’attendre à la dernière minute, on se rend parfois compte qu’il est désormais trop tard.

Il y a 25 ans que j’écris sur la nécessité de préparer la relève dans les entreprises familiales. Si vous saviez le nombre d’entreprises qui vont disparaître parce que rien, à ce chapitre, n’a encore été fait…

J’étais récemment devant un groupe au mont Sainte-Anne et, pendant la pause, une participante m’a expliqué qu’elle s’en voulait énormément de ne pas avoir fait la paix avec sa mère avant que celle-ci meure. Aujourd’hui, il est trop tard.

 

 



Qu’en est-il de vous? Y a-t-il quelque chose d’important que vous vous entêtez à reporter aux calendes grecques en vous disant que vous aurez toujours le temps de le faire plus tard? Comment vous sentirez-vous si vous constater un jour qu’il est trop tard? Que la date de péremption est arrivée? Que vous n’aviez qu’à vous déniaiser plus tôt?

Imaginez qu’on vous apprenne aujourd’hui que vous avez un cancer. Immédiatement, vous seriez porté à vous remettre en question. Que regretteriez-vous le plus de ne pas avoir fait pendant cette existence maintenant en péril? Qu’auriez-vous dû dire? Sur quoi auriez-vous dû vous concentrer?

Parmi tous ces gestes, lesquels sont faisables dès maintenant? Dressez-en la liste et donnez-vous pour objectif d’en faire un par jour tout au long de la semaine. Un par jour, pas plus.

Savez-vous ce qui se passera en vous à mesure que la semaine avancera? D’abord vous marcherez plus droit, fier d’avoir commencé à faire ce qui doit l’être.

Ensuite, vous remarquerez que vous entrevoyez l’avenir avec plus d’optimisme. C’est normal : quand plus rien ne nous gruge à l’intérieur et qu’on constate qu’on peut se débarrasser des habitudes qui freinent notre élan, on se sent mieux. Trop souvent, nous sommes l’obstacle principal qui nous sépare de nos rêves.

Finalement, vous aurez plus de plaisir au quotidien. Même si vous faites semblant de ne pas y penser, ces choses que vous devriez faire et que vous ne faites pas occupent une partie de votre conscience et vous empêchent de goûter pleinement les plaisirs enchâssés dans chacun de vos moments.



Article précédent Article suivant