Miser sur le radar des défaitistes

Alain Samson mobilisation des troupes Positivité Succès Travail d'équipe

La présence de défaitistes a des avantages. Pourvu que vous appreniez à leur faire face.

La rencontre d’équipe va bien. Les idées fusent. On sent l’énergie dans la salle de réunion. L’équipe se dirige vers la sélection d’une stratégie. Les sourires sont perceptibles sur les visages. Et puis, un des participants annonce que ça ne marchera pas.

Ça y est : votre défaitiste en chef vient de faire connaître son point de vue. Ce sont ses premières paroles depuis le début de la rencontre. Soudainement, c’est comme si le ciel venait de s’assombrir. Les sourires disparaissent. On peut en entendre certains soupirer. Le plaisir vient d’être évacué.

Que faire? Dans un premier temps, il faut comprendre que le défaitiste l’est parce que ça lui rapporte quelque chose. Premièrement, ça lui permet de ne pas s’engager. À quoi bon, en effet, investir des efforts dans un projet mort-né? Deuxièmement, ça le déresponsabilise. Si on va quand même de l’avant avec le projet et si celui-ci est un échec, il n’a qu’à rappeler à tous qu’il l’avait dit.

Le défaitiste en série a peur de l’échec. Tellement qu’il ne s’engage dans aucun projet. Il aimerait tellement que la vie soit un long fleuve tranquille et qu’il ne s’y passe rien.

 

Que faire avec lui? Dans un premier temps, rappelez-lui qu’il est également dangereux de s’accrocher au statu quo. Demandez-lui ce qui risque de se passer si rien n’est fait. Sortez-le de sa torpeur.

Ensuite, responsabilisez-le. Rappelez-lui les décisions victorieuses prises par l’équipe au fil du temps. Répétez-lui également que vous lui faites confiance pour le projet si l’équipe l’entérine.

Finalement, parce que c’est le spécialiste des failles, demandez-lui quelle est l’option la meilleure parmi celles retenues par l’équipe. Il sera obligé de s’engager dans la discussion au lieu de simplement annoncer qu’il n’y a rien à faire.

Bref, misez sur ses forces et responsabilisez-le. Il a des forces : il est muni d’un radar capable de détecter toutes les failles d’une idée. Grâce à cette aptitude, il est en mesure d’aider le groupe à mieux planifier l’implantation d’un projet.

Mais il a peur et est tenté de torpiller tout ce qui présente un risque. Or, la vie est un risque! Vous ne pouvez pas accepter de quelqu’un qu’il tire sur tout ce qui bouge. Rappelez-lui vos succès antérieurs et l’apport qu’il a eu dans ceux-ci : Répétez-lui le fait que vous comptez sur son adhésion au projet même s’il présente quelques incertitudes.

Et s'il s'entête toujours, offrez-lui d'assister à la conférence Faites votre C.H.A.N.C.E.!



Article précédent Article suivant