Mais que vont-ils penser?

Alain Samson Bonheur Équilibre résilience Succès

Vous arrive-t-il d’éviter de prendre des risques parce que vous craignez le regard des autres? Qui est le plus perdant là-dedans?

Vous arrive-t-il de renoncer à des projets qui vous tiennent à cœur à cause du regard des autres? «Mais qu’est-ce qu’ils vont en penser si j’ose? Qu’est-ce qu’ils vont en penser si j’échoue? Que vont-ils en penser si je ne suis pas aussi bon au début? Que penseront-ils si je change d’idée en chemin?»

Si ça vous arrive, je vous propose aujourd’hui une démarche pour désamorcer ce frein à votre autoréalisation. 

Commencez par mettre un visage sur ces gens. Qui sont ces personnes dont le regard vous préoccupe autant? Au lieu de les voir comme une masse informe, sortez des noms. Qui sont-ils? Inscrivez tous les noms sur une feuille de papier.

 

Si vous vous pliez à cette démarche, vous remarquerez qu’ils sont peu nombreux. En fait, il n’y a pas tant de gens dont l’opinion vous préoccupe. Ensuite, pour chacune de ces personnes, posez-vous quelques questions.

Premièrement, cette personne vous apprécie-t-elle? Si c’est le cas, croyez-vous qu’elle serait peinée en découvrant que vous vous retenez de vous accomplir parce que vous craignez son jugement négatif? Si ce n’est pas le cas, pourquoi feriez-vous plaisir à quelqu’un qui ne vous connaît pas vraiment?

Deuxièmement, vous préoccupez-vous de son opinion à un point tel que vous seriez prêt à refréner vos besoins de dépassement pour éviter de la frustrer ou de susciter son envie? Soyez franc : avez-vous vraiment besoin de son approbation?

Pensez ensuite aux gens qui vous apprécient vraiment et demandez-vous ce qu’ils penseraient s’ils savaient que vous vous empêchez de vous réaliser à cause du jugement négatif de ces quelques personnes. Imaginez la fierté qu’ils ressentiraient en vous voyant prendre des risques, vous casser la gueule de temps à autre et toucher au succès chaque fois que c’est possible.

Allez-vous priver les membres de ce deuxième groupe de ce qui leur revient pour éviter de déplaire aux membres du premier? Pensez-y. Ne serait-il pas temps d’acquérir ce beau courage qui vous rendra capable d’affronter vos peurs et de réaliser vos rêves?

Savez-vous d’où vient cette façon de penser? De votre enfance, quand un de vos parents vous disait de ne pas faire quelque chose parce que les gens allaient vous juger de manière négative. À l’époque, on vous laissait entendre que l’univers entier allait vous juger.

Il est temps de vous débarrasser de ce qui est devenu un frein dans votre vie. Ne privez pas le monde de vos compétences sous prétexte que certaines personnes, que vous n’aimez peut-être pas, seraient outrées de vos agissements.



Article précédent Article suivant