Lettre aux patrons

Alain Samson Climat de travail leadership mobilisation des troupes

Je sais, je ne parle pas très souvent aux patrons. À la suite d’une conférence que j’ai donnée récemment, je me suis dit que j’allais m’adresser à eux directement.

Ce n’est pas facile d’être patron, et encore moins d’être ce qu’on appelle un «p’tit boss». Vous devez faire respecter des décisions qui ne viennent pas de vous et vous devez obtenir les résultats attendus avec les ressources qu’on vous a imposées. Ça peut être frustrant, mais je sais que vous avez à cœur d’être un bon boss.

Aimeriez-vous que ça devienne plus facile? Aimeriez-vous être surpris par vos troupes à force d’améliorer leur engagement? C’est possible. Il suffit de miser sur ce que, dans un ouvrage à paraître, j’ai appelé l’effet «Archimède».

A – Attitude positive

Parce que les gens ne peuvent pas s’épanouir dans un environnement négatif.

R – Reconnaissance

Parce qu’ils ont besoin qu’on reconnaisse leurs efforts.

C – Clarté

Parce que tant qu’ils ne sauront pas vraiment ce que vous attendez d’eux, vous les condamnez à la médiocrité.

H – Humanité

Parce qu’ils souhaitent être vus comme des êtres humains et non comme des outils de production.

I – Indépendance

Les gens ont besoin d’autonomie et ils détestent le micro-management.

M – Mentorat et maîtrise

Vos employés ne veulent pas d’un patron; ils souhaitent un coach, un mentor qui leur indique comment devenir meilleurs.

E – Entrepreneuriat

Ils figurent sur votre liste de paie, mais ils ont besoin de sentir qu’ils sont à leur compte, qu’ils ont de l’influence et qu’ils peuvent pousser des projets personnels tout en répondant à vos attentes.

D – Défis

Ils aimeraient que vous déterminiez ensemble ce qui est attendu d’eux. De cette manière, vous pourrez prévoir ensemble les embûches.

E – Élévation

Ils ont besoin de sentir, année après année, qu’ils deviennent meilleurs et qu’ils progressent.

Cette chronique est très courte. Un peu plus de 400 mots. Pourtant, vous y trouvez tout ce dont vous avez besoin pour utiliser un effet de levier et mobiliser les gens que vous gérez. Ce faisant, vous tirerez le meilleur d’eux, et, plus encore, ils y trouveront du plaisir et le désir d’aller plus loin. Si vous êtes un employé et que cette chronique vous fait vibrer, affichez-la. Qui sait? Votre patron la lira peut-être et vous pourrez, s’il met tout cela en pratique, vous permettre de lui offrir ce que vous avez de meilleur.



Article précédent Article suivant