La fin d’une industrie ?

Alain Samson Alain Samson conférence

 

Depuis bientôt 30 ans, je donne des conférences, des formations et j’anime des évènements dans des hôtels ou des salles de congrès permettant à des gens de se rencontrer, de s’informer et de pactiser.

Ces évènements contribuent à la vitalité économique du Québec. Les gens s’y rencontrent pour trouver des solutions, se doter d’un savoir commun et développer de nouvelles pratiques, entre autres, en gestion des ressources humaines. Lors de ceux-ci, mis à part les conférences, les gens échangent, racontent leurs bons coups et réfléchissent ensemble à la manière de bien utiliser les concepts qui leur ont été présentés.

Ils reviennent ensuite au travail gonflés à bloc, prêts à faire face aux défis qui les attendent et fort d’un nouveau savoir qui les aidera à y arriver. De plus, parce qu’ils ont pactisé, ils se sont formé des réseaux. Des gens à contacter si un problème survient. Des gens qui les soutiendront s’ils ont besoin de se confier.

 

Dans d’autres cas, ces événements sont des occasions de financer des organismes qui, sans ces revenus, n’arrivent pas à boucler les fins de mois. C’est le cas de nombre de Chambres de Commerce et d’associations. Plusieurs d’entre elles sont actuellement exsangues.

Et pourtant, même si ces organismes se conforment à toutes les réglementations, elles n’en retirent aucun gain pour l’instant. Si des gens se présentent dans une salle d’hôtel et que tous présentent leur passeport vaccinal, ils ne peuvent pas se sentir libres pendant l’événement.

Ils doivent garder le masque lors des déplacements. On ne peut pas les mettre en équipe, autour d’une table ronde, pour les discussions qui sont toujours d’un énorme apport lors des activités de formation. Ils ne peuvent pactiser lors de la pause autour d’un café et développer des contacts. Pourtant, ils sont doublement vaccinés ! Ils ont respecté les consignes ! Ce sont de bons citoyens. Ils montrent patte blanche mais ils sont confinés à un rôle de spectateurs solitaires devant limiter les échanges avec leurs pairs.

À quoi bon afficher un passeport vaccinal si on doit suivre les mêmes règles que les non vaccinés ? Pourquoi tous ces efforts ? À quand le retour des formations, des colloques et des congrès où chacun pourra apprendre de ses collègues, tisser des liens et revenir plus fort au travail ?

Les impacts sont énormes. Manque de cohésion au niveau des associations. Pertes de revenus dans les hôtels et les centres de congrès. Pertes d’emplois et baisse de l’optimisme et de la vitalité associés à ces événements.

Il est temps qu’on permette avec la liberté qui leur revient les évènements sociaux regroupant des personnes qui sont doublement vaccinés. Les salles de spectacles ont déjà perdu des éclairagistes et des sonorisateurs. Ne perdons pas l’industrie événementielle.

 

 

 



Article précédent Article suivant