Intelligence émotionnelle : restez bien branché sur votre estomac

Alain Samson Alain Samson grandir intelligence émotionnelle

Toutes les fois où vous avez deviné ce qui s’en venait ne font pas de vous un devin; cela indique simplement que vous êtes branché sur votre corps.

La première dimension de l’intelligence émotionnelle, c’est la connexion avec l’estomac. Du point de vue systémique, l’être humain est merveilleusement complexe.

Les différents systèmes (nerveux, digestif, respiratoire, circulatoire, etc.) sont tellement liés les uns aux autres qu’un événement survenant dans un système aura immanquablement un effet sur les autres. Il n’est donc pas étonnant que certaines expressions soient apparues dans le langage populaire.

«Ce type-là, je ne le sens pas.»

«Je sais qu’à première vue tout va bien, mais si c’était le cas, mon cœur ne battrait pas la chamade. Il y a quelque chose qui m’échappe.»

«Je penche pour cette décision, mais une boule dans mon estomac me dit d’attendre.»

«Ce conseiller ne me dit rien qui vaille. Je ne le digère pas.»

Parlant d’estomac, il semblerait qu’il y ait un puissant lien entre celui-ci et la partie la plus ancienne du cerveau. De sorte que ce que vous dit votre estomac vient souvent de cette partie de votre cerveau, qui pense, non pas de façon logique, mais en recourant à l’intuition, au sentiment et à une vision globale des événements.

 

 

Cette dimension va plus loin que le simple fait que votre corps puisse vous communiquer un inconfort. Elle implique à la fois la capacité d’entrer en contact avec ses émotions, la capacité de confondre les émotions ressenties et la capacité de découvrir ce qui a causé ces émotions.

Je vous propose aujourd’hui une activité qui vous permettra de poursuivre dans cette voie.

Si j’avais écouté…
Est-il arrivé que vous preniez une décision malgré ce que vous disait votre corps ou votre intuition? Dans l’affirmative, rappelez-vous ce que vous avez décidé, ce que vous disait votre corps et ce qui est arrivé par la suite. Il est possible que vous ayez pris la bonne décision et il est également possible que celle-ci se soit avérée une erreur.

Par exemple, à l’époque où j’étais développeur immobilier, il est arrivé que je me sente mal à l’aise quand un entrepreneur m’a proposé d’acheter un de nos meilleurs terrains et m’a demandé de commencer les travaux sur-le-champ, avant même que la transaction soit notariée. Malgré mon malaise et mes doutes, j’ai accepté. Que s’est-il passé, pensez-vous? Chez le notaire, il m’a avoué qu’il manquait de liquidités et qu’il me paierait sitôt l’immeuble vendu. Les fondations étaient coulées. Il était trop tard pour reculer. J’ai dû attendre deux ans avant d’être finalement payé. Je me suis alors promis que, dorénavant, je suivrais mon intuition.

Votre corps vous parle. L’écoutez-vous? Rappelez-vous toutes ces fois où vous avez deviné ce qui s’en venait. Cela ne fait pas de vous un devin. Cela indique simplement que vous êtes branché sur votre corps.



Article précédent Article suivant