Êtes-vous trop gentil?

Alain Samson Alain Samson Gestion des conflits Intelligence sociale

Se pourrait-il que vous soyez trop gentil? Non pas parce que vous aimez bien les autres, mais simplement parce que vous avez peur de déplaire, de vous affirmer? Tentons de découvrir vos motivations.

Beaucoup de gens s’imaginent qu’ils sont foncièrement gentils alors que, dans les faits, ils ont peur de déplaire et préfèrent jouer les «gentils» au lieu de dire leurs quatre vérités aux gens qui les entourent.

Vous reconnaissez-vous? Si tel est le cas, vous n’êtes pas gentil; vous vivez plutôt dans la peur et vous privez les autres d’un savoir précieux et d’opinions qui les aideraient probablement à prendre de meilleures décisions.

Remarquez que vous n’êtes pas seul dans cette situation. Malheureusement, le refus de s’affirmer sous prétexte qu’on est gentil mine nos organisations et les empêche d’aller plus loin. J’ai déjà vu une entreprise perdre 200 000$ en recherche et développement parce que le patron voulait d’un projet alors que tous ses ingénieurs savaient que celui-ci était voué à l’échec. Ils ne souhaitaient pas heurter le dirigeant et préféraient acquiescer. Ce faisant, lui rendaient-ils service?

 

 

Ce n’est pas être gentil de laisser un ami en état d’ébriété prendre sa voiture pour rentrer chez lui parce qu’on ne veut pas le heurter. Ce n’est pas être gentil, parce qu’on ne souhaite pas le gêner, de ne pas dire à un collègue devant faire une présentation que sa fermeture éclair de pantalon est ouverte.

Alors, arrêtez de vous terrer en vous faisant croire que vous êtes simplement gentil si, dans les faits, vous préférez la sécurité factice de l’assentiment alors qu’il vous faudrait intervenir. Si vous aimez vraiment, intervenez quand ça vous semble important.

Pour ce faire, apprenez à vous affirmer et à communiquer vos opinions. À force de vous retenir, vous allez finir par vous sentir coupable et frustré parce qu’après tout, vous auriez pu éviter l’échec à ces personnes. Soyez un peu moins gentil et apprenez à être généreux et à aider les autres.

Ça vous obligera à vous imposer. Si vous ne l’avez jamais fait, vous surprendrez les gens, mais parions qu’ils seront les premiers à vous remercier quand ils constateront que vous vous êtes imposé pour les aider. Ce qui est vraiment gentil, c’est d’être là pour les autres.

Faites le test. Vous reconnaissez-vous dans les énoncés suivants?

  • Je ne veux pas déplaire, alors je fais passer les autres avant moi.
  • Je cache mes opinions de peur de susciter des discussions.
  • Je me conforme à la décision du groupe même quand je ne suis pas d’accord.
  • J’ai souvent l’impression que mon opinion n’est pas vraiment importante et j’accorde plus de poids à l’opinion des autres.


Article précédent Article suivant