Des promesses en l'air

Alain Samson Communication Gestion des conflits plaisir au travail Succès

Vous fait-on souvent de vaines promesses? Retenez ceci : vous n’avez pas à prendre le sort du monde sur vos épaules.

Il y a une grande différence entre une promesse solide et un énoncé lancé pour vous faire taire. Vous ne pouvez pas toujours passer l’éponge sur les promesses non tenues.

Dans son équipe, Pierre devait composer avec un collègue qui était très fort pour s’engager, mais qui respectait rarement ses promesses. Pierre avait le don de passer l’éponge: son collègue était stressé, ou ça n’allait pas bien dans son couple, ou il ne maîtrisait pas très bien ses instruments de travail…

Toujours est-il que, la plupart du temps, il prenait sur ses épaules les promesses oubliées de son collègue. Sans ronchonner. En se disant que l’autre aurait fait la même chose si les rôles avaient été inversés. Il était débordé, mais il sentait qu’il faisait pour le mieux.

Vous vous reconnaissez dans cette description? Les gens qui vous entourent vous font souvent des promesses sur lesquelles vous passerez l’éponge? Dans ce cas, quelques mises au point s’imposent.

 

 

Premièrement, toutes les promesses ne sont pas des engagements fermes. Certaines promesses ne sont qu’une façon polie de vous demander de fermer votre gueule. Dans bien des cas, par exemple, la réponse: «Ouain, ouain, j’vais le faire» veut tout simplement dire: «Arrête de m’achaler avec ça.» Il vous arrive peut-être d’utiliser vous-même cette parade…

Deuxièmement, bien des gens acceptent des mandats dont ils ne connaissent pas les implications. Ils le font de bon cœur, sans même imaginer qu’ils ne seront pas à la hauteur.

Finalement, plusieurs se rendent compte, avec le temps, qu’ils peuvent tout promettre sans jamais livrer parce que chaque fois, vous ramassez derrière eux. Dans ce cas, pourquoi devraient-ils se retenir de promettre? Ça leur donne le beau rôle, et ils n’ont aucun effort à faire par la suite.

Vous vous reconnaissez toujours? Dans ce cas, quelques résolutions s’imposent. Tout d’abord, prenez l’habitude d’aller voir les gens qui n’ont pas été à la hauteur de leur engagement et demandez-leur de rendre des comptes. Qu’est-il arrivé? Aurait-ce été évitable?

À la longue, ils réaliseront qu’ils ne peuvent pas simplement vous dire oui pour vous endormir. Il faut que leur engagement soit authentique.

Ensuite, arrêtez d’excuser les gens sans aller vérifier que les excuses avec lesquelles vous vous endormez ne résultent pas uniquement de votre peur de la confrontation.

Demandez également une confirmation de la promesse lorsqu’elle est faite. Commencez en disant: «Laisse-moi résumer ce que tu viens de dire…» et attendez la validation. Il se peut fort bien qu’à ce moment, l’engagement devienne subitement conditionnel. Demandez alors à votre interlocuteur d’être plus précis: «Quand penses-tu avoir terminé?»

Pour vous sentir à l’aise dans la vie, vous avez besoin d’un environnement où règne la confiance. Si cela vous a été refusé jusqu’à maintenant, vous pouvez dorénavant l’exiger.

www.alainsamson.net



Article précédent Article suivant