Coronavirus et émotions positives: l’optimisme aide à s’en sortir

Alain Samson Alain Samson optimisme Stress

Donc, aujourd’hui ou plus tard, plusieurs attraperont ce virus. Certains n’auront que de petits désagréments pendant une semaine alors que d’autres y laisseront leur vie. Qu’est-ce qui différencie ces deux groupes?

Dans un célèbre monologue, Yvon Deschamps disait: vaut mieux être riche et en santé que pauvre et malade. C’était de l’humour, mais cet aphorisme aurait-il une base solide qui mérite d’être explorée ?

Oui. Il semblerait que votre état d’esprit, au quotidien, ait un impact sur la virulence des virus qui vous attaqueront. Pour illustrer cet énoncé, j’aimerais vous rappeler une expérience qui a été rapportée en 2003.

Sheldon Cohen et William Doyle ont rencontré 334 volontaires en santé âgés de 18 à 54 ans. On leur a posé des questions. On a tenté de découvrir leur style émotionnel: ressentaient-ils majoritairement des émotions positives ou des émotions négatives? Étaient-ils davantage animés par le plaisir, l’optimisme et la gratitude ou par le ressentiment, le négativisme et un désir de vengeance?

Une fois les entrevues terminées, on a classé chacun dans le groupe des émotions positives et le groupe des émotions négatives. Ensuite, on leur a donné des gouttes nasales contenant deux types de rhinovirus. Quels ont été les résultats, pensez-vous?

 

Les gens qui avaient une attitude positive ont moins souvent développé une maladie et, chez ceux qui l’ont fait, les symptômes ont été moins fort chez ceux qui avaient un penchant positif.

Qu’est-ce que ça veut dire en ces temps difficiles? Peut-être tout simplement que la majorité de la population, au fil du temps, contractera ce virus, mais que, en proportion, les gens positifs ressentiront moins de symptômes et passeront plus aisément au travers.

Alors, il serait peut-être temps que vous renouiez avec la gratitude. Repreniez conscience de tout ce à quoi vous tenez, mais que vous prenez généralement pour acquis: votre santé, l’amour de ceux qui vous entourent, le poste que vous occupez et le fait de vous trouver dans un pays plus égalitaire que bien d’autres.

Ensuite, n’oubliez pas l’humour et la sérénité issue des beaux moments qui ont meublé votre passé. Si vous cultivez du ressentiment ou un désir de vengeance, il est temps de faire la paix avec votre passé. Votre système immunitaire vous en remerciera.

Finalement, anticipez l’avenir avec optimisme. Il est tellement facile de crier à la fin du monde et de rendre les armes. Au contraire, ressentez l’énergie qui vous habite et dites-vous que vous serez en mesure de confronter l’ennemi s’il se pointe dans votre organisme. N’oubliez pas non plus d’écouter les recommandations des organismes de santé. Les gens positifs le font sans se dire qu’il s’agit de contraintes. Ils le font pour le mieux du monde.



Article précédent Article suivant