Activez votre leadership

Alain Samson Alain Samson leadership mobilisation des troupes Succès

Le leadership n’a rien à voir avec la position que vous occupez dans l’organigramme. Vous pouvez le faire grandir chaque jour.

Êtes-vous un leader? À cette question, trop de personnes me répondent par la négative en m’expliquant qu’elles n’occupent pas de poste de cadre et qu’elles doivent se contenter d’obéir aux ordres plutôt que de les donner. C’est bien mal connaître ce qu’est le leadership.

À l’intention de ces personnes, j’ajouterai en citant John Quincy Adams : «Si vos gestes inspirent les autres à rêver davantage, à apprendre plus, à faire mieux ou à devenir meilleur, vous êtes un leader.»

Ça n’a rien à voir avec votre position dans la hiérarchie. À preuve, dans votre carrière, combien de patrons avez-vous rencontré qui n’avaient aucun leadership? La capacité d’inspirer les autres est davantage dans votre attitude. Elle est en vous. Voyons comment vous pouvez l’activer dès aujourd’hui.

Premièrement, assumez vos responsabilités. Au lieu de vous plaindre, agissez. Au lieu de vous complaire dans un sentiment d’impuissance, étudiez vos options. Vous êtes bien plus puissant que vous le pensez. Mais cette puissance exige des efforts.

Deuxièmement, agissez en fonction de vos valeurs. L’intégrité ne devrait pas être uniquement un idéal politicien. Vous arrive-t-il de contrevenir à vos valeurs pour être apprécié ou faire partie d’un groupe? Apprenez à dire non.

Troisièmement, réapprenez à rêver grand. Comme quand vous étiez petit. Y a-t-il des secteurs de votre vie qui vous laisse insatisfait parce que, de peur d’échouer, vous vous êtes fixé de trop petits objectifs? Il est peut-être temps de vous réinventer.

Quatrièmement, laissez tomber votre masque. Il est possible que vous fassiez semblant d’être quelqu’un d’autre pour obtenir l’approbation des autres. Mais ce manque d’authenticité vous gruge. C’est vidant de faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Ne privez pas le monde de la richesse qui est en vous.

Cinquièmement, remettez vos scénarios en question. Vous pensez peut-être que tel collègue ne vous aime pas ou que vous ne serez jamais en mesure de vous exprimer dans une autre langue. Donnez-vous une chance avant de hisser le drapeau blanc. Ce collègue est peut-être simplement maladroit socialement et vous cachez peut-être un plus grand potentiel que vous le croyez.

Finalement, ayez ces conversations que vous repoussez depuis des lunes. Y a-t-il quelqu’un que vous souhaitez confronter sans jamais trouver le courage? Y a-t-il un patron qui abuse de vous et et dont vous jugez que l’attitude devrait changer?

Nous portons tous en nous ce qu’il faut pour inspirer les autres, pour agir en leader, pour changer le monde. Utiliserez-vous cette force aujourd’hui? Il n’est pas question ici de devenir Obama. Le rôle est déjà pris. Offrez à l’univers le leader que vous êtes vraiment. Ce faisant, vous rendrez le monde meilleur.



Article précédent Article suivant